Archives de Catégorie: Non classé

Miracle à Crown Heights – Seulement des blessés légers

73261_1_26854_2819930932

Lire la Suite →

Publicités

Kinouss Hachlouhim 5772 . 1er Album


Dimanche dernier 7 Iyar a eu lieu à Beth Haya Mouchka, le Kinouss Hachlouhim des émissaires du Rabbi de Paris et sa région. Le Kinouss a débuté dès le matin et s’est achevé le soir avec un diner de cloture en présence des femmes de Chlouhim suivi d’un Farbrenguen . Tout au long de la journée, les chlouhims ont assisté à des chiourims et ont pu partager leurs expériences. Cette rencontre a donné beaucoup de forces aux chlouhims dans leurs missions et de na’hat au Rabbi .

ALBUM

Parachat Tazria- Metsora : Comment mériter le Machiah ?

Beyahad organise  »Pourim party 5772 » ce dimanche 4 mars 2012 de 11h à 15h au Beth Haya Mouchka

Quatre nouveaux Madrihé Hatanim Chez Habad en Israel


Ce sont quatre Avrehims qui ont achevé la dernière étape de leurs études, qui leur permet de diriger les ‘hatanim dans leur préparation au mariage et pour la vie de mariés.
Cette étude est reconnue par le Grand Rabbinat d’Israël et par le centre des études académiques d’Israël.
Les quatre rabbins sont : Rav Chalom Attal ,aide Chlia’h de la communauté francophone de Netanya , Rav Daniel Gordon de Kfar habad, Rav Tsemah Taizi : Rav à la yechiva Or Yehouda et Rav zeevi Roitman, mashguiah a la yechiva de Or Yehouda.
Leur qualification donne accès à des compétences telles que : le fondement du  »chalom bait », la bonne entente du couple, les lois de la pureté familiale, comment identifier les problèmes éventuels du couple et les éviter, éducation religieuse pour apprentis, vie d’une femme juive etc…

Exclusif : La lettre d’Esther Pollard à Barack Obama pour la grâce de Jonathan

JSSNews : Alors que Jonathan Pollard commence sa 27e année en prison, sa femme plaide pour la clémence. En exclusivité pour JSSNews, voici la lettre adaptée en français d’Esther Pollard au Président américain.

Cher Président Obama,
Il est rapporté que le ou vers le 24 novembre, vous allez pardonnez la dinde de Thanksgiving afin d’épargner sa vie.
Alors que la cérémonie de pardon est légère, les valeurs qu’elle démontre sont solennels et profondément chéries. En tant que président des Etats-Unis, votre clémence octroyée à un oiseau de basse-cour démontre au monde entier le grand respect que le peuple américain a pour les valeurs de justice, de compassion et de miséricorde. C’est dans cette optique que je vous écris, pour attirer votre attention une fois encore sur le sort de mon mari, Jonathan Pollard.
Le 21 novembre, 2011 – à peine trois jours avant Thanksgiving – Jonathan Pollard commencera sa 27e année d’une peine de vie avec aucune fin en vue. Je demande instamment et vous implore d’inclure Jonathan dans la liste des graciés qui devrait être annoncée par la Maison Blanche prochainement, permettant à ceux que vous pardonnez de rentrer chez eux à temps pour les fêtes de Thanksgiving.
Monsieur le Président, D.ieu a jugé bon de vous élever à la position de la tête de la plus puissante nation au monde, le président des Etats-Unis d’Amérique, et vous à investi d’un pouvoir de clémence pour les vôtres.
Manifestement, ces dons ont été accordés par vos soins et ont montré que vous êtes un homme digne et capable de remplir l’injonction biblique qui décrit ce que D.ieu exige de l’homme, à savoir: « Faire justice et aimer et être miséricordieux et marcher humblement avec ton Dieu» (Micha 06:08 )
Durant la dernière année, puisque Jonathan a présenté sa demande de grâce le 15 octobre 2010, il y a eu une sensibilisation du public sur l’injustice de sa peine. Beaucoup de hauts responsables américains ainsi que des hauts fonctionnaires de justice et d’autres élus ont fait appel à vous, à la fois publiquement et en privé, pour libérer Jonathan.
Selon leurs propres mots, sa libération est une simple question de justice parce que «sa peine est exagérément disproportionnée». Et il est approprié, pour des raisons humanitaires et parce que sa santé se détériore après plus d’un quart de siècle dans les prisons américaines.
Ceux qui connaissent le mieux cette affaire ont été très clairs dans leurs déclarations publiques et dans leurs lettres à votre attention, indiquant que le maintien de Jonathan en prison plus longtemps serait une parodie de justice. Il s’agit, entre autres: de l’ancien secrétaire d’Etat George Shultz, de l’ancien secrétaire d’Etat Henry Kissinger, du conseiller juridique de la Maison Blanche, Bernard Nussbaum, de l’ancien procureur général Michael Mukasey, de l’ancien sous-procureur général Phillip Heymann, de l’ancien secrétaire adjoint de la Défense Lawrence Korb et de l’ancien directeur de la CIA James Woolsey.
De même, dans un moment historique de bipartisme, un groupe de 18 éminents anciens sénateurs Etats-Unis a récemment écrit une lettre à votre attention Monsieur le Président, et a demandé de mettre fin à la peine de Jonathan.
Un certain nombre de signataires ont siégé au Comité Sénatorial sur le Renseignement, y compris les sénateurs Dennis DeConcini (D-Arizona), Alan Simpson (R-Wyoming), Arlen Specter (R-Pennsylvanie), Birch Bayh (D-Indiana), Connie Mack (R-Floride) et David Durenberger (R-Minnesota). Toutes ces personnes ont eu accès à des portions de fichiers classés sur Jonathan, leur permettant de connaître l’étendue complète de l’affaire.
Cette lettre, qui marque la première fois qu’un groupe de sénateurs uni pour demander la clémence pour mon mari, est un indicateur de l’appui solide pour la libération de Jonathan, elle pose la question de la justice. Certains des sénateurs qui ont signé la pétition bipartisane se sont opposés, par le passé, à la libération de Jonathan mais ont désormais changé d’avis pour la fin immédiate de sa condamnation.
Au niveau international, la libération de Jonathan est soutenu par un certain nombre d’organisations de premier plan et d’individus, y compris le Parlement européen, le Congrès juif européen et l’Eglise africaine du Christ, dont le leader pasteur Enoch Adeboye a été nommé par Newsweek comme l’une des 50 personnes les plus influentes le monde. Son ministère a plus de 14 000 agences dans 110 pays et compte plus de cinq millions de membres dans la seule Afrique. Au nom de ses millions de partisans, le pasteur Adeboye vous a écrit pour vous exhorter à commuer la peine de Jonathan sans tarder.
Mon mari, Jonathan Pollard, a subit plus de six à huit fois la peine habituelle pour l’infraction qu’il a commise. Après avoir enduré plus de 25 ans dans prison dans les plus rudes souffrances, dont sept ans à l’isolement, il est temps de le libérer, maintenant, alors qu’il est toujours vivant – avant qu’il ne soit trop tard.
Comme vous le savez, Jonathan a exprimé des remords et l’Etat d’Israël l’a également fait en promettant qu’il n’y aura plus jamais de répétition de cette infraction.
Monsieur le Président, si une simple dinde est digne de votre compassion, alors qu’en est-il d’un homme qui a plus que payé le prix pour le délit qu’il a commis et qui risque aujourd’hui, après 26 ans de prison, de perdre la vie ?
On nous enseigne, «Du ciel le Tout-Puissant regarde vers le bas sur la terre, pour entendre les gémissements des prisonniers, pour libérer ceux qui sont condamnés à mourir.” (Psaumes 102:20-21) Alors, ceux qui détiennent les rênes du pouvoir sont instamment invités: “Que les gémissements des prisonniers devant vous; Selon la grandeur de votre pouvoir, libérez ceux qui sont condamnés à mourir.” (Psaumes 79:11)
Monsieur le Président, je vous en supplie, rendez la liberté à mon mari et faites le rentrer chez lui et moi, dans la ville sainte de Jérusalem, pour la fête de la Lumière – et D.ieu bénira avec certitude !
Respectueusement,
Esther Pollard –
Adaptation française JSSNews

Barou’h Dayan Haémèt : Rav David Messas ע »ה,

Barou’h Dayan Haémèt : Rav David Messas ע »ה, grand rabbin de Paris a quitté ce monde dimanche 23 Hechvan 5772

Kingstone avenue en Traveau

%d blogueurs aiment cette page :